Accueil Initiation à la photographie
Cours photo

INITIATION A LA PHOTOGRAPHIE

Appareil- Viseur - Objectif - Obturateur - Exposition - Cellule - Film - Cadrage - Composition - Profondeur de champ


Photographier, c'est écrire avec la lumière. Comme on apprend à écrire avec un crayon on peut apprendre à écrire des images photographiques avec un appareil photo.

Cet apprentissage, comporte deux volets. Une partie technique et une partie "artistique".

LES DIFFÉRENTS APPAREILS

Plusieurs types d'appareils photos sont vendus dans le commerce, du plus simple et bon marché, au plus compliqué et très cher. On trouve des instamatics, des jetables, des compacts, des reflex 24X36, des appareils à développement instantané, des moyens formats, des chambres photographiques. Les différences essentielles entre tous ces appareils, est d'une part la taille du film que l'on va placer dans l'appareil et d'autre part la qualité des matériaux et des objectifs utilisés. Par contre tous ces appareils fonctionnent sur le même principe. Quand on appuie sur un déclencheur, un obturateur s'ouvre, la lumière traverse alors un objectif et atteint un film photographique sensible à cette lumière. Tous les appareils photos possèdent un objectif, un viseur, un obturateur, une chambre renfermant le film. Les appareils les plus utilisés sont les appareils 24 x 36.

LE VISEUR

Le rôle du viseur est de montrer à l'oeil l'image qui va se former sur le film. Le viseur des appareils les plus simples ne montre pas exactement la même image, car l'axe optique du viseur et celui de l'objectif ne coïncident pas. C'est la raison pour laquelle, on voit des photos, quand le sujet est proche, mal cadrées, des portraits en partie coupés. Par contre un appareil que l'on dit réflex, a un viseur qui montre exactement l'image reçue par le film. Un miroir situé dans l'axe optique de l'objectif, renvoie l'image vers le viseur. A la prise de vue ce miroir se rabat pour laisser passer la lumière. Le viseur d'un appareil réflex permet de contrôler la mise au point de l'image, et de cadrer correctement.

L'OBJECTIF

Le rôle de l'objectif est de canaliser la lumière qui vient de l'extérieur pour la faire parvenir dans l'appareil photo. Trois éléments importants composent l'objectif.
* Des lentilles optiques pour diriger les rayons lumineux.

* Un diaphragme pour varier le diamètre du rayon lumineux donc, la quantité de lumière. Le diaphragme est un mécanisme dont l'ouverture variable permet de laisser passer plus ou moins de lumière. Les ouvertures sont matérialisées par les valeurs suivantes :

* 1 * 1,4 * 2 * 2,8 * 4 * 5,6 * 8 * 11 * 16 * 22 * 32

Plus le nombre est grand, plus l'ouverture est petite, et plus le nombre est petit, plus l'ouverture est grande. Quand on passe d'une valeur à la suivante, la quantité de lumière traversant l'objectif est multipliée ou divisée par deux. Il est très important de retenir ces deux notions. Le diaphragme permet donc de doser la quantité de lumière pénétrant dans l'appareil.

* Une bague de mise au point va permettre d'avoir des photos nettes, un mauvais réglage de cette bague, impliquant des photos floues.

Il existe un grand nombre d'objectifs: grands angles (17 mm à 35 mm), objectif normal (50 mm), téléobjectifs (80 mm à 500 mm), zooms, objectifs macro...Chacun de ces objectifs a un angle de champs différent. Le grand angle donne une vue très large, l'objectif normal, donne la vision de l'oeil, le téléobjectif a un angle de vue très fermé donnant l'impression de se rapprocher du sujet.


L'OBTURATEUR

C'est un dispositif mécanique qui laisse passer la lumière arrivant de l'objectif, en s'ouvrant pendant un temps donné. L'obturateur permet de limiter dans le temps l'action de la lumière sur le film. Le temps pendant lequel l'obturateur est ouvert s'appelle le temps de pose ou la vitesse d'exposition. Le temps de pose s'exprime en secondes ou en fraction de seconde.
Les vitesses d'obturation sont les suivantes: 1; 1/2; 1/4; 1/8; 1/15; 1/30; 1/60; 1/125; 1/250; 1/500; 1/1000; 1/2000. Quand on passe d'une vitesse à la suivante, le temps de pose est multiplié ou divisé par deux, cette notion est également à retenir.


LE PRINCIPE DE L'EXPOSITION

La lumière est l'élément essentiel de la photographie. L'exposition du film est caractérisée par deux paramètres, l'intensité de la lumière et la durée de l'exposition. Le premier paramètre dépend du diaphragme de l'objectif le deuxième de la vitesse d'obturation. Le problème que doit résoudre le photographe est de déterminer la quantité de lumière nécessaire pour que l'image soit correctement exposée. Si le film reçoit trop de lumière, il est surexposé, si le film ne reçoit pas assez de lumière, le film est sous exposé.

C'est le choix de la vitesse et de l'ouverture du diaphragme qui détermine la quantité de lumière reçue par le film.


LA CELLULE

Pour aider le photographe à exposer correctement son film, l'appareil photo est muni d'une cellule photo électrique qui analyse la lumière et détermine avec précision les couples vitesse/ouverture. Il existe aussi des cellules indépendantes de l'appareil. On a vu que les valeurs du diaphragme et de la vitesse suivaient une progression constante. Pour exposer correctement une vue, il existe toujours plusieurs couples diaphragme/vitesse qui apportent la même quantité de lumière, ainsi, les couples suivant
sont équivalents.

1/60 f/16

1/125 f/11

1/250 f/8

1/500 f/5,6

1/1000 f/4

1/2000 f/2,8

Pour bien comprendre ce principe, imaginons que nous ayons une baignoire à remplir. On peut la remplir en ouvrant très grand le robinet, le temps de remplissage sera très court, ou alors laisser un filet d'eau, le temps de remplissage sera alors très long.
Le photographe devra choisir un de ces couples en fonction du sujet photographié, et du résultat qu'il souhaite obtenir.
Dans la majorité des cas, la cellule permet d'exposer correctement le film. Dans deux cas, bien précis, il faudra modifier la mesure donnée par la cellule, quand le sujet est à contre-jour et quand le sujet principal se trouve devant un fond très sombre.
* Dans le premier cas, la cellule recevant beaucoup de lumière, va sousexposer le sujet principal, il faudra alors ouvrir davantage le diaphragme ou choisir une vitesse d'exposition plus lente. Le problème est identique sur une plage ou par temps neigeux.
* Dans le deuxième cas, la cellule reçoit peu de lumière, donc elle va surexposer le sujet principal, il faudra alors fermer le diaphragme ou augmenter la vitesse.


LES FILMS PHOTOGRAPHIQUES

Chaque film est caractérisé par sa sensibilité à la lumière. Elle se mesure en ISO. Plus la valeur des ISO est élevée, plus le film est sensible à la lumière. On distingue trois catégories de films.
* De 10 à 50 ISO: Ce sont des films lents, ayant une grande netteté dans les détails, un grain très fin, ils permettent des agrandissements très importants. Ils s'utilisent pour des paysages, des portraits, en architecture. Pour utiliser ces films au mieux, il est nécessaire de se servir d'un pied, surtout quand la lumière est faible.

* De 100 à 160 ISO: Ce sont des films de sensibilité moyenne, ayant une bonne définition, et un grain fin. Ils sont d'un usage très courant.
* De 200 à 400 ISO et plus: Ce sont des films rapides, très sensibles à la lumière, pouvant avoir un grain apparent. Ils sont utilisés en reportage, pour les photos de sports, ou d'intérieur.

Le choix du film que l'on va mettre dans l'appareil photo, doit se faire en fonction du sujet que l'on va photographier et surtout en fonction de la lumière que l'on va rencontrer.
Si l'on décide de photographier en couleur, on choisira un négatif couleur ou un film pour diapositives. Le négatif couleur permet d'obtenir des tirages sur papier de meilleure qualité. De plus, il a une l'attitude de pose plus large, il supporte mieux les erreurs d'exposition. La diapositive exige une exposition très correcte. Voir une bonne diapositive sur un écran est également un régal.

Le film noir et blanc sera choisi par le photographe qui veut s'exprimer d'une manière différente, en montrant non pas la couleur, mais la texture et la matière du sujet.

Exposer correctement un film photographique ne suffit pas pour réaliser de belles photos, on peut également améliorer ses images en s'imposant une réflexion sur le cadrage, la composition, le choix du sujet.


LE CADRAGE

Cadrer verticalement ou horizontalement est le premier choix qui s'impose au photographe face à son sujet.
Bien cadrer signifie aussi privilégier certains détails et en négliger d'autres. Il faut éliminer de l'image les éléments inutiles ou inesthétiques.
Cadrer correctement, c'est aussi savoir se déplacer autour du sujet, s'en approcher ou s'en éloigner. Il ne faut pas rester sur le premier regard que l'on a du sujet.
Le meilleur cadrage s'obtient aussi en choisissant l'objectif qui convient le mieux.


LA COMPOSITION

Le grand principe de la composition est le respect de la règle des tiers. Selon cette règle, le rectangle que forme l'image, peut se diviser en trois zones verticales et horizontales. les quatre points qui se trouvent à l'intersection de ces bandes, sont appelés les points forts de l'image. Le regard est attiré par ces quatre points, on pensera donc en composant l'image, à mettre à ces endroits les détails les plus importants de la photo.

Une photo qui respecte cette règle sera toujours bien équilibrée. On évitera donc de placer le sujet principal au centre de l'image. Cette règle, qui était déjà utilisée par les peintres, peut dans certains cas être transgressée avec profit. Il faut savoir également que l'oeil est attiré par les zones les plus lumineuses de l'image, donc dans le choix de la composition, on placera ces zones au meilleur endroit.


LA PROFONDEUR DE CHAMP

La profondeur de champ est la zone qui est nette à l'avant et à l'arrière par rapport à la mise au point.
La maîtrise de la profondeur de champ est importante pour réaliser de belles photos. La profondeur de champ dépend de l'ouverture du diaphragme de l'objectif. Plus l'ouverture choisie est grande, plus la profondeur de champ est faible. Plus l'ouverture est petite, plus la profondeur de champ est importante. Ceci est une loi de l'optique à connaître parfaitement.
La profondeur de champ est aussi liée à l'objectif, d'une manière générale, la profondeur de champ est plus importante avec un grand angle qu'avec un téléobjectif.
Dans certains cas une grande profondeur de champ sera souhaitée (paysage), dans d'autres cas, une petite profondeur de champ sera indispensable (portrait).

 
Calendrier
Les dernières photos...
Recherche
Qui est en ligne ?
Nous avons 30 invités en ligne