Accueil Macrophotographie
Cours photo

LA MACROPHOTOGRAPHIE

Grandissement - Matériel - Profondeur de champ - Le pied - Composition


Lorsque l'on photographie un paysage ou un portrait, la dimension qu'ils prennent sur le négatif est très inférieure à leur dimension réelle, même s'ils occupent la totalité du négatif.

Quand on va vouloir photographier des sujets très petits, avec le même objectif, la place qu'ils prendront sur le négatif sera très faible. Pour que ces objets soient visibles il va falloir les "agrandir".

GRANDISSEMENT

Le grandissement est le rapport entre la longueur de l'objet sur la pellicule et sa longueur réelle. Plus ce rapport se rapproche de un, plus l'objet sera grand sur le négatif.

Si un objet mesurant 10 mm a une longueur de 1 mm sur le négatif, le rapport degrandissement est de 1 : 10, s'il fait 10 mm sur le négatif, le rapport est de 1 : 1. Au rapport 1:2, un sujet de 2 cm fera sur le film, 1 cm. Au rapport 1 : 0,5 un objet de 1 cm mesure 2 cm sur le film.

Pour faire de la macro il faut donc se servir d'un objectif particulier ou d'accessoires (soufflet, bagues allonges, bonnettes, doubleur de focale) qui vont agrandir ces petits objets.

Plus le grandissement augmente, plus les problèmes de mise au point et de profondeur de champ se font sentir .


MATERIEL

Pour augmenter le grandissement, il existe deux solutions.

L'une consiste à diminuer la focale de l'objectif. Pour se faire, on visse à l'avant de l'objectif une ou plusieurs bonnettes. La distance minimale de l'objectif se trouve diminuée, le sujet à photographier sera donc agrandi sur le négatif. On peut comparer ces bonnettes à une loupe.

L'autre solution consiste à augmenter le tirage. Pour y parvenir, il faut éloigner le centre optique de l'objectif du film. C'est ce que fait le doubleur de focale, la bague allonge, le soufflet. Ce sont des accessoires que l'on fixe entre l'objectif et le boîtier.

Le principe de l'objectif macro est le même, plus on désire augmenter le tirage plus l'objectif s'allonge. L'avantage de l'objectif macro, est de pouvoir modifier le grandissement.

Les objectifs autofocus sont inutilisables en macro. L'objectif "mouline" sans pouvoir trouver la mise au point, car le contraste est trop faible et qu'il est difficile de maintenir constante la distance entre le sujet et l'appareil.


PROFONDEUR DE CHAMP

La difficulté de la macrophotographie est la maîtrise de la profondeur de champ. Plus le grandissement augmente, plus la profondeur de champ diminue, au rapport 1 : 1, la profondeur de champ même à f/16 ne dépasse pas 2 cm. A f/8 la profondeur de champ est de 1 mm. Il n' est pas toujours utile de travailler au rapport 1 : 1, pour tenter de cadrer plus serré‚. Il vaut mieux parfois travailler au rapport 1 : 2, d'une part pour ne pas effrayer l'insecte que l'on désire photographier et d'autre part pour gagner de la profondeur de champ. Le cadrage final pourra toujours être modifié‚ en effectuant un tirage plus grand. En macro, la profondeur de champ est également répartie vers l'avant et l'arrière par rapport à la mise au point.

Avec une si faible profondeur de champ, il est difficile en macro de faire la mise au point.

Pour mieux maîtriser la profondeur de champ, il est préférable d'utiliser le mode priorité diaphragme de son boîtier. On affiche le diaphragme, (f/11 à f/22) et on vérifie avant de déclencher que la vitesse calculée par la cellule est correcte. Le testeur de la profondeur de champ peut également aider le photographe.


LE PIED

Puisque en macro la profondeur de champ est très faible il va falloir pour y remédier, travailler avec un diaphragme fermé (f/16 ou f/22) par exemple. Qui dit diaphragme fermé dit aussi, une vitesse de prise de vue plus lente, donc le pied sera très utile. On n'utilisera pas le pied qui sert pour le paysage le monopôde sera ici plus pratique et plus efficace il sera d'autant plus nécessaire que l'objectif macro est lourd et que l'on est près du sujet. Le pied habituel, sera utilisé pour des sujets statiques. Il est possible aussi de fixer le boîtier sur une crosse.


ECLAIRAGE, CADRAGE, COMPOSITION

Les règles fondamentales du cadrage et de la composition restent valables en macrophotographie. L'éclairage sera soigné, en évitant les lumières trop dures. Pour atténuer les ombres, on se servira de petits réflecteurs.

Concernant la composition, essayez d'éliminer du cadre, les éléments qui ne sont pas indispensables à la lecture de l'image, en choisissant le meilleur angle de la prise de vue, en jouant sur les couleurs et la profondeur de champ.

En macrophotographie, l'éclairage est soit la lumière du jour, soit le flash. La lumière du jour donnera des images plus naturelles et plus fidèles à la réalité‚. Au flash, les couleurs seront plus intenses, le fond sera noir. Il existe un type de flash pour la macro, c'est le flash annulaire celui ci se fixe sur l'objectif. Si l' on choisit de photographier au flash, pour éviter les ombres trop dures, on peut utiliser deux flashs.

Sur le terrain, on tourne la bague de mise au point pour choisir le rapport de grandissement en fonction de la taille du sujet et on fait la mise au point en avançant ou en reculant l'appareil. Il est plus facile de s'approcher lentement du sujet que de tourner la bague d'un objectif macro, pour trouver la netteté.

 
Calendrier
Les dernières photos...
Recherche
Qui est en ligne ?
Nous avons 17 invités en ligne