Accueil Paysage
Cours photo

LE PAYSAGE

Le film - L'objectif - L'exposition - Contre jour - Zone system - Profondeur de champ - Composition - Filtres


Contrairement au reportage où il faut savoir photographier vite et bien, la photographie de paysages demande à être patient, exigeant dans le cadrage, la composition, l'exposition, et ensuite au laboratoire, à faire des agrandissements de qualité.


LE CHOIX DU FILM

Couleur ou noir et blanc est le premier choix à faire. Dans tous les cas, un film noir et blanc peut donner de bons résultats. Par contre, on choisira uniquement un film couleur quand le paysage présentera de belles couleurs.

En couleur, le choix entre un négatif couleur ou une pellicule diapo sera également important. Si l'on photographie des paysages, pour faire des agrandissements papier on prendra un négatif, si le but que l'on s'est fixé est la projection sur écran, on prendra une pellicule diapo.

On sait que tous les films n'ont pas les mêmes sensibilités. S'agissant de faire des photos de paysages, on choisira un film de faible sensibilité, pour obtenir une image riche de détails, une grande netteté, et un grain le plus fin possible, pour permettre de faire des agrandissements importants et de qualité.
La sensibilité idéale du film sera comprise entre 25 ISO et 100 ISO. ( AGFAPAN 25, ILLFORD 50, TMAX 100, pour le noir et blanc; EKTAR 25, REALA 100, AGFA ULTRA 50, pour la couleur; KODACHROME 25, VELVIA 50, pour la diapo ).

Pour avoir des photos de paysages encore meilleures, on choisira des appareils photo utilisant des pellicules de grands formats 4,5 x 6, 6 x 6, 6 x 7. Et pourquoi pas une chambre photographique !


LE CHOIX DE L'OBJECTIF

Suivant le paysage que l'on veut photographier, de l'effet que l'on veut obtenir, on peut choisir un grand angle, l'objectif normal ou un téléobjectif.

Le grand angle, semble être l'objectif idéal pour faire des photos de paysages, car il permet d'inclure dans l'image beaucoup d'information, et donner une impression grandiose du sujet.

Le grand angle est particulièrement utile quand on veut montrer un paysage très large ( montagne ), ou un ciel de qualité. De même pour photographier une forêt, par exemple, le grand angle sera tout indiqué.

L'utilisation de cet objectif demande que l'on prenne quelques précautions. Les photos prises au grand angle peuvent être trop confuses à lire. Pour éviter l'éloignement du sujet, que provoque cet objectif, il est nécessaire pour une bonne composition de l'image d'inclure un premier plan très proche du point de prise de vue. Ce premier plan apportera profondeur de champ et relief à l'image. Pour utiliser correctement cet objectif, il est préférable de choisir un point de vue élevé par rapport au sujet.

L'objectif normal, contrairement au grand angle, donne une vue plus réduite du paysage, mais il n'éloigne pas le sujet. Il peut également servir pour photographier un paysage.

Le téléobjectif, va permettre d'éliminer de l'image, si l'on ne peut se déplacer suffisamment, les éléments indésirables, des premiers plans trop importants, donc de faire un paysage plus serré.

Les zooms de part leur qualité inférieure, sont à éviter.


L'EXPOSITION

Exposer correctement un film consiste à choisir le bon couple vitesse-diaphragme. En photographie de paysages, il est important que tous les plans soient nets. Donc pour ce type de photos, on donnera la priorité au diaphragme. Pour éviter de sous exposer un paysage, surtout si le ciel est très lumineux, on fera la mesure de l'exposition en dirigeant l'appareil vers le sol.

Il est fréquent en choisissant une ouverture de diaphragme réduite que la vitesse soit lente. On pensera donc en photographie de paysages à utiliser un pied, pour éviter un flou de bougé, de même, on se servira du retardateur ou d'un déclencheur souple.

Si l'on photographie en couleur, avec un négatif, on posera pour les ombres, par contre en diapo on posera pour les lumières. De même, il faut se rappeler que le négatif couleur peut supporter un contraste plus grand que la diapositive.

Pour assurer une exposition correcte d'un paysage difficile, on peut utiliser la technique du "bracketing". Cette technique consiste à photographier plusieurs fois le même sujet, mais en modifiant d'une vue à l'autre un des paramètres du couple vitesse-diaphragme. Par exemple, on expose en suivant les indications de la cellule puis une deuxième vue en ouvrant d'une ouverture le diaphragme, et une troisième vue en fermant d'une ouverture le diaphragme. On peut bien sur choisir d'autres réglages par rapport à la mesure de la cellule. On choisira ensuite d'agrandir la vue la mieux exposée.


PAYSAGES EN CONTRE JOUR

On rencontre des paysages en contre jour lorsque l'on veut photographier le coucher de soleil, lorsque le ciel prend une grande place dans l'image, ou lorsque l'on photographie des paysages sous la neige.

En contre jour le paysage sera sous exposé, si l'on ne modifie pas les données calculées par la cellule de l'appareil.
Une photo sous exposée est une photo qui n'a pas reçu suffisamment de lumière. Il est donc nécessaire de prolonger l'exposition ou d'ouvrir davantage le diaphragme.

Pour modifier ces données, plusieurs possibilités s'offrent au photographe. La modification de l'exposition dépendra de l'importance du contre jour,

* Faire la mesure, passer en manuel, et choisir un réglage différent, ouvrir le diaphragme ou diminuer la vitesse.

* Faire la mesure en dirigeant l'appareil vers le sol mémoriser les données indiquées par la cellule recadrer et déclencher.
* Utiliser la touche de contre jour si l'appareil est équipé de cet accessoire, l'inconvénient de ce système étant que la modification de l'exposition sera toujours de la même valeur.

* Afficher sur l'appareil une sensibilité différente du film utilisé. Si l'on utilise une pellicule de 100 ISO, on affiche 50 ISO pour corriger l'exposition de un diaphragme, ou 25 ISO pour une correction de deux diaphragmes. Le risque de cette méthode est d'oublier de remettre la sensibilité exacte du film lorsque la photographie du paysage en contre jour est faite.

La modification de l'exposition dépendra de l'importance du contre jour. La correction de l'exposition peut aller de un à quatre diaphragmes.


LE ZONE SYSTEM

Le zone system est essentiellement utilisé en photographie de paysages. Il consiste à déterminer par quelle gamme de gris on souhaite restituer le paysage. C'est l'image finale que l'on désire obtenir qui détermine les choix techniques de la prise de vue et du développement. Il ne concerne que le noir et blanc.

La cellule de l'appareil photo est étalonnée pour restituer un gris moyen. Si l'on désire qu'une zone de l'image soit plus claire que ce gris moyen, on mesure avec une cellule spot cette zone et l'on prolonge le temps de pose. Si au contraire, on souhaite qu'une zone de l'image soit plus sombre que ce gris moyen, on diminue alors le temps de pose calculé par la cellule sur cette zone.

Le temps de développement du film sera calculé d'après le contraste. La pellicule photo ne peut enregistrer un contraste de plus de 9 diaphragmes, donc si le paysage est très contrasté, on diminuera le temps de développement. Au contraire, si le contraste à la prise de vue est faible, on augmentera le temps de développement du film.

Pour faire ce genre de photos il faut de préférence ne traiter qu'un seul sujet par pellicule, donc prendre des films de 12 vues.


LA PROFONDEUR DE CHAMP. L'HYPERFOCALE

On sait que c'est l'ouverture du diaphragme qui détermine la profondeur de champ, et que pour obtenir une grande profondeur de champ on doit afficher une ouverture très petite soit f/8 à f/22, f/16 semble être le meilleur choix. Pour obtenir la plus grande profondeur de champ possible non seulement le choix de l'ouverture du diaphragme est capital mais le choix de la mise au point aussi.

L'hyperfocale est la distance entre l'appareil photo et le premier point net de la photo, lorsque la mise au point est réglée à l'infini. il existe une distance hyperfocale pour chaque objectif et pour chaque ouverture du diaphragme. On obtient la plus grande profondeur de champ en déplaçant la bague de mise au point de l'infini vers l'hyperfocale. En mettant la mise au point à l'hyperfocale, la profondeur de champ va de l'infini à la moitié de l'hyperfocale.


LE CADRAGE, LA COMPOSITION

Bien cadrer et composer un paysage, est très important.
La première règle à suivre est la règle des tiers. On placera les éléments forts du sujet aux tiers de l'image. Le deuxième point important, est de donner une impression de relief à l'image. Pour ce faire, on inclut un premier plan, qui bien sûr doit être net. Ce premier plan va guider l'oeil vers l'intérieur de l'image.

Pour bien photographier un paysage, il faut également savoir se déplacer, trouver le meilleur angle pour mettre le sujet en valeur, et surtout ne pas inclure dans le viseur des éléments indésirables.

Le meilleur cadrage s'obtient aussi en choisissant la focale de l'objectif qui convient le mieux.


LES FILTRES

En couleur, les filtres permettent d'introduire des couleurs supplémentaires ou de renforcer des couleurs déjà présentes.

Le polarisant sert essentiellement à saturer le bleu du ciel. Il permet aussi d'éliminer les reflets de lumière. Ce filtre est à utiliser avec précaution lorsque l'objectif est un grand angle.

Les filtres dégradés de couleur tabac renforcent les couchers de soleil.

Il existe également des filtres gris, donc sans couleur qui servent à assombrir des zones de l'image trop claires. Un ciel trop blanc par exemple, ils servent alors à diminuer le contraste.

En noir et blanc, les filtres servent à modifier les gris rendus par certaines couleurs. Trois filtres sont utiles en noir et blanc : le rouge, le vert et le jaune.
Il arrive que des couleurs différentes, présentent la même luminosité. La cellule de l'appareil photo détermine alors pour chacune de ces zones le même gris. Dans un tel cas, seul l'utilisation d'un filtre coloré permettra de traduire sur le négatif des gris différents. Le cas le plus fréquent, est le ciel bleu, parsemé de nuages blancs.

Les filtres laissent passer leur propre couleur mais arrêtent les couleurs complémentaires. On peut donc prévoir les effets de ces filtres. En résumé, en noir et blanc, les sujets de même couleurs que les filtres, seront éclaircis et ceux de couleurs complémentaires seront assombris .

Le filtre rouge laisse passer le rouge et l'orange mais arrête le bleu et le vert.
Le filtre vert laisse passer le vert et le bleu, mais arrête le rouge et l'orange.
Le filtre jaune laisse passer le jaune et le vert, mais arrête le rouge et le bleu.

Un paysage photographié en noir et blanc, avec un filtre rouge, donnera donc un ciel sombre si celui-ci est bleu, les nuages blancs seront alors mis en valeur.

Un filtre vert donnera un feuillage clair.

Un filtre jaune renforce légèrement le ciel bleu, et affaiblit la brume.

 
Calendrier
Les dernières photos...
Recherche
Qui est en ligne ?
Nous avons 12 invités en ligne